Actualités

Environnement recycling voit plus loin

Environnement recycling voit plus loin

Grâce à la signature de récents contrats, l’entreprise montluçonnaise Environnement recycling vient de consolider son activité pour les quatre prochaines années.

C’était une aberration au sein de la filière environnementale. Jusqu’en mars dernier, les déchets électriques du département de l’Allier étaient expédiés vers Clermont-Ferrand ou Lyon pour y être traités. Désormais, c’est l’entreprise montluçonnaise Environnement recycling qui en a la charge.

Plus de trois cents points de collecte

Nous étions déjà présents sur plusieurs départements pour la grande distribution et les déchetteries : le Cher, l’Indre, la Nièvre et la Creuse. Mais depuis mars, nous avons aussi les déchetteries de l’Allier. Jusqu’à présent, nous ne faisions que la grande distribution dans ce département, se félicite Jérôme Auclair, cogérant de la société.

La société traite 10.000 tonnes de déchets électriques par an et a en charge plus de trois cents points de collecte (*). Pour les déchetteries les plus importantes, elle assure une collecte quotidienne. Environnement recycling a ensuite trente jours pour traiter les déchets.

C’est du turn-over permanent. On est plus sur un délai de traitement de huit jours actuellement, pour que les box retournent rapidement en déchetterie, poursuit Jérôme Auclair.

Ces nouveaux contrats pérennisent l’activité de l’entreprise pour les quatre prochaines années et lui offrent plus de visibilité. Le nombre de salariés a d’ailleurs augmenté ces derniers mois, passant de 170 en décembre à 231 aujourd’hui.

Un pic d’activité a été généré par le passage de la télé en haute définition. Le rythme de travail a dû s’adapter : des deux huit, on est passé aux trois huit, « exceptionnellement, pour faire face ».

Déstockage de télés

Contrairement au passage à la TNT, cette fois, tout s’est fait d’un coup au niveau national. Il y a eu un gros déstockage, d’autant que l’Euro et les Jeux Olympiques arrivent aussi. On estime qu’il reste neuf millions de téléviseurs dans les foyers français. Il reste quatre ans de gisement à exploiter.

Environnement recycling ne compte pas en rester là.

On travaille sur d’autres filières, comme le recyclage des meubles. On a déjà un pied dedans, dans les déchetteries, pour ce qui concerne le mobilier professionnel (bureaux…). Il y a aussi une augmentation de la collecte en France avec les objectifs fixés par les éco-organismes. De 10 kilos par an et par habitant aujourd’hui, ils espèrent passer à 17 kilos par en 2019, conclut Jérôme Auclair.

Gaëlle Chazal

(*) Environnement recycling ne s’occupe pas du froid, c’est-à-dire de tout ce qui est réfrigérateur…

 

source : La Montagne

Add comment